Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UVC

Le meilleur moyen de connaitre le monde c'est en l'écoutant.

La représentation des genres dans la grèce antique et sa mythologie - partie 2 : représentation positive du genre féminin

I- Le genre féminin réprésenté de manière assez diversifié.

 

En premier lieu, pour parler de la représentation du genre féminin dans la Grèce antique, Jean-Pierre Vernant s'appuie sur le mythe de Pandora lequel raconte la création de la toute première femme et son arrivée dans le monde des hommes.

 

  • Une représentation positive ?

 

Pandora est dotée de qualités qui lui sont données par les dieux. Des qualités que l'on retrouve souvent dans les autres mythes grecs tels qu’Ulysse d’Homère avec le personnage de Perséphone, de Circé ou même de Calypso, ils sont parfois comparables à certaines représentations faites à notre époque notamment dans la publicité ou la télévision.

 

Pandora est une femme créée par les dieux, les Olympiens. Elle est décrite dans les livres antiques comme belle avec des « traits gracieux de belle vierge », elle possède « la force et la voix d'un être humain ». Celle-ci est rendue exceptionnelle par « sa beauté ». Ainsi les dieux créent la première femme et la rendent « splendide à voir », ils en font « une merveille qui vous laisse transi de stupeur et totalement enamouré ». Pandora est donc à la fois humaine et à la fois « divine » ayant hérité de ses créateurs.

→ Ici c'est surtout la beauté de la femme qui est mise en valeur. De nos jours, c'est toujours le cas, le genre féminin est perçu comme splendide, le physique joue un rôle important dans la vie d’une femme, celle-ci se retrouvant constamment jugée sur son corps. Durant l'Antiquité, les femme étaient souvent peintes nues, on en faisait de véritables œuvres d'art mettant en avant leurs corps hérités de celui des déesses. Ceci est un peu similaire aux concours de beauté actuels tel que l'élection des miss qui reposent principalement sur un jugement purement physique, le sujet peut aussi être comparé à l’affichage constant des femmes dans les tenues les moins chastes possibles sur les réseaux sociaux, souvent photoshopées pour tenter d’atteindre la photo la plus parfaite possible. Même si les mentalités ont évolué avec le temps, le culte de la beauté du corps féminin reste toujours extrêmement présent après des millénaires.

Pandora, Alexandre Cabanel, Peinture à l’huile, 1873

Pandora, Alexandre Cabanel, Peinture à l’huile, 1873

Jean-Pierre Vernant insiste aussi sur le fait que la femme possède « la force d'un homme ». En effet il existe plusieurs mythes dans lesquelles les femmes, déesses ou non, sont mises à l'honneur non pour leur beauté mais pour leur force et leur intelligence.

Tout d'abord, il y a les déesses telles qu'Athéna (déesse de la sagesse et de la stratégie guerrière) ou Artémis (déesse de la chasse et de la nuit) qui participent à cette image d'une femme forte, sachant se débrouiller seule et étant même, parfois, supérieure aux hommes.

Il existe des mythes qui parlent de ces femmes guerrières qui méprisent les hommes et qui savent vivre seules : le premier mythe est celui des amazones. En effet les amazones sont des guerrières, elles sont apparues lorsqu'elles se sont battues contre les hommes de leurs contrées pour obtenir leur liberté. Suite à une victoire écrasante, les amazones furent craintes par tous les hommes sur Terre même les plus grands héros. Le second est celui des Chasseresses d’Artémis, ce sont des jeunes filles, entre 10 et 15 ans pour la plupart, qui ont choisi de refuser l’amour aux hommes afin de devenir immortelles et de chasser des monstres aux côtés de la déesse, Artémis, protégeant ainsi la Terre et les hommes y vivant.

→ L'image de la femme guerrière revient aujourd'hui dans la culture. Beaucoup de films ou de livres créent un personnage féminin doté de courage qui apprend à se battre et qui devient une véritable héroïne. Il y a par exemple : Katniss dans Hunger Games qui survit à des jeux où 24 adolescents doivent s’entretuer ; Tris dans Divergente qui est rendue spéciale par ses aptitudes et qui se bat contre le système dans lequel elle vit ou encore Princesse Diana dans Wonder Woman se battant pour la paix dans un monde régi par la loi du plus fort. De nombreux studios de cinéma tel que le studio DC, un studio spécialisé dans les super-héros et les super-héroïnes, s’efforcent de donner cette identité à la femme.

Katniss Everdeen, Hunger Games,réalisé par Gary Ross, 2014

Katniss Everdeen, Hunger Games,réalisé par Gary Ross, 2014

Les mythes anciens dans lesquels la femme est belle et forte sont finalement comparables à certains aspects de la société actuelle. Par exemple de plus en plus de femmes souhaitent devenir fortes et pratiquent de la musculation. Elles sont très musclées ce qui leur vaut de nombreuses critiques mais elles assument pleinement leur corps. Ces différents aspects apportés au genre féminin participent à une vision méliorative de la femme dans laquelle elle ne dépend plus de l'homme. Cependant, c’est aussi assez étouffant pour la femme car elle se compare souvent à ce genre de modèle quasi inateignable, la plupart de ce qu’elle voit étant maquillé, comme dans la publicité avec des marques telles que Chanel ou Dior, afin de sembler plus parfait. Ceci peut donc participer à une perte de confiance chez la femme qui ne correspond pas aux idéaux associés à son genre. De plus, ne serait-ce que physiquement parlant il est impossible pour une femme d’avoir autant de muscles qu’un homme, même en s’entraînant deux fois plus que celui-ci. Certaines personnes s’appuient donc sur des points comme celui-ci pour dire que les femmes sont inférieures aux hommes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article