Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UVC

Le meilleur moyen de connaitre le monde c'est en l'écoutant.

Quelle est la contribution des groupes d'intérêt au fonctionnement de la démocratie ? - SSP

Quelle est la contribution des groupes d'intérêt au fonctionnement de la démocratie ? - SSP

 

Aujourd’hui en France, la démocratie fonctionne grâce aux partis politiques qui mettent en place une organisation durable et ramifiée, ils ont une volonté de pouvoir et cherchent le soutien populaire. Leurs rôles sont de structurer le vote ou de faire office de porte-parole par exemple. Et grâce aux mouvements sociaux, qui sont une succession d'événements au cours desquels certains groupes d’individus cherchent à modifier l’organisation de la société en fonction de leurs idéaux.

Mais il existe aussi d’autres acteurs comme les groupes d’intérêt. Ces groupes représentent l’ensemble des organisations, telles que les associations les syndicats ou les entreprises, cherchant à influencer le pouvoir publique. Les lobbies promeuvent et défendent des intérêts en exerçant une pression sur des personnes ou des institutions détentrices de pouvoir.

Comment les groupes d'intérêts influencent-ils le pouvoir politique afin que ses décisions leurs soient avantageuses ?

Nous allons dans un premier temps nous allons nous demander : quelles sont leurs stratégies d’influence ? Puis, dans un second temps, nous nous demanderons : quelles sont ses contribution au fonctionnement de la démocratie ?

 

 

Pour commencer, les groupes d’intérêt mettent en place différentes stratégies afin d’influencer le pouvoir politique. 

Tout d’abord, il existe le lobbying interne. Il s’adresse directement aux personnes prenant des décisions, cherchant à devenir un interlocuteur privilégié sur un domaine politique donné. La firme transnationale “Total” a rencontré de nombreuses fois des membres du gouvernement afin de discuter avec eux et de militer en faveur de la défiscalisation de l’huile de palme avant que cette mesure soit mise en place. Il s’agit donc de faire se modifier la perception d’un problème grâce à de nombreuses conversations formelles ou informelles avec des députés, des sénateurs, des conseillers généraux, des parlementaires… Ou encore avec la participation à des commissions ou des instances décisionnelles. Cette stratégie est une stratégie coopérative, s'est-à-dire qu’elle cherche à nouer des liens de confiance avec les pouvoirs publics pour peser sur la prise de décision politique. 

Ensuite, il existe le lobbying interne, largement plus connu car plus médiatisé. Contrairement au lobbying interne cette stratégie est non-coopérative, au contraire, elle cherche même à se détacher le plus possible des influences extérieures. Son but est d’influencer les décideurs par le biais de pressions externes. C'est le cas des manifestations actuelles contre la réforme des retraites ou des grèves des cheminots qui bloque la plupart des trains afin de garder leurs acquis sociaux. Le lobbying externe cherche donc plus à attirer l’attention des politiques en clamant quel est leur problème. Cela peut aller du boycott, au campagnes de sensibilisation, en passant par les manifestations ou aux actions médiatisées comme celles de GreenPeace, des Femen, ou encore des enfants de Don Quichotte qui ont posé des tentes tout le long de la seine et invité des célébrités à faire de même pour alerter les politiques sur le sort des SDF France.

Toutefois, la plupart des groupes d’influence utilisent, ou essayent d’utiliser, les deux sorte de lobbying. Sea Shepherd, organisation vouée à lutter contre la surpêche, la chasse à la baleine, aux dauphins, aux requins.. et plus généralement à la protection des écosystèmes marins et de leur biodiversité, réalise à la fois des actions spectaculaires médiatisées relevant dû lobbying interne (telle que la mise hors d’état de nuire de navires braconniers ou la perquisition de locaux emprisonnant illégalement des animaux marins en voie de disparition) et à la fois mais également des actions de lobbying interne : elle entreprend de nombreuses discussions avec le gouvernement qui se soldent parfois par l’envoi de soldats afin pour l’aider dans ses missions comme l’opération de Sola Stella qui luttait contre la pêche non réglementée, ou parfois par des effets bien plus négatifs comme la perquisition d’un de ses navires et une demande de réparation causé par le préjudice de la libération de 800 thons rouges s’élevant à plus d’un million d’euro. D’autres grandes associations alternent entre ces deux types d’influence comme GreenPeace qui détient même un poste d’observateur permanent à l’ONU.

 

Pour continuer, les groupes d’intérêt contribuent au bon fonctionnement de la démocratie.

Tout d’abord, les groupes d’intérêts permettent de rapprocher les politiques et le peuple. Les législateurs ne connaissent pas tous les problèmes auxquels le peuple fait face et le lobbying des groupes d’intérêt leur permet d’entendre leurs problèmes et donc de rester proches des citoyens. Ce sont donc des sources d’expertise indispensables qui rendent les décisions de l’Assemblée en adéquation avec ce que veut le peuple. Dans le document deux, nous pouvons voir que de nombreux organismes sont additionnés à l’Assemblée nationale et l’aident dans sa prise de décision. Nous pouvons ainsi voir que 50% des organismes auditionnés entre 2007 et 2010 sont des organismes publics ou parapublics, c'est-à-dire une institution publique gérée par les pouvoirs publics tels que l’état ou les collectivités locales. 20% des organismes auditionnés sont elles des organisations représentatives, c'est-à-dire une association dont la vocation première est la défense et la promotion des intérêts communs.

Les groupes d'intérêts sont donc très présents dans le milieu politique qu’ils cherchent à influencer en pratiquant le lobbying interne. Toutefois, les exigences des différents groupes d’intérêt sont souvent contradictoires et le rôle des hommes politiques est alors d’aboutir à des compromis satisfaisant pour chaque catégorie, ce qui s’avère difficile quand leur envies sont opposées. Ils ont donc un rôle de transmission des problèmes entre les différents antagonistes et permettent d’éviter un maximum de conflits et de sensibiliser les différents acteurs à l’intérêt général. C’est le cas de la CGT, un syndicat français des salariés, qui est considérée comme représentative de l'État français. Elle a par exemple obtenu un peu plus d’1,5 million de votes (34%) pour les élections Prud’homales en décembre 2018. 1 salarié sur 4 avait voté et quasiment tous les salariés sont syndiqués à la CGT. Ces chiffres montrent donc bien la place qu’elle occupe dans le monde de la politique, et son rôle important qu’elle a su fortifier depuis 1895.

Enfin, en tant que collaborateur officiels dû pouvoir politique, ils ne font pas que mettre en avant les problèmes de certains groupes sociaux, mais sont aussi les représentants de secteurs. En ce sens, les hommes politiques peuvent aussi s’adresser à ces interlocuteurs lorsqu’ils voient des problèmes apparaître dans certains secteurs. Ils peuvent aussi faciliter l’application d’une politiques décidée ensemble, ou par l’Etat. Par exemple récemment, pour une nouvelle politique de recyclage, les entreprises ont aidé l’Etat à supprimer les déchets plastique à usage unique en essayant de trouver des solutions plus durable ou en arrêtant d’utiliser ces plastiques avant 2040. Mais celles qui ont arrêté ont aussi encouragé les autres entreprises à faire de même afin de faciliter le travail de l’Etat. Faire ceci aide donc énormément les politiques, mais cela permet aussi aux groupes d'intérêts de défendre leurs exigences, leurs intérêts.

 

 

En conclusion, les groupes d’intérêts contribuent au fonctionnement de la démocratie de diverses manières : avec le lobbying interne, s’adressant directement aux hommes politiques, et avec le lobbying externe, par le biais de pressions externes. Ils aident ainsi le pouvoir public à gouverner et  rapprochent les points de vue opposés, tout en s’assurant que leurs intérêts soient respectés et mis en avant.

Toutefois, nous sommes en droit de nous demander si les groupes d’intérêts ne constituraient pas une menace réelle pour le bon fonctionnement de la démocratie.

N'oubliez pas de vous abonner au blog pour lire les prochains articles et partagez l'article si ils vous a aidé.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour dire vos impressions.

​Envoyez moi vos poésies vos contes vos creepypastas vos histoires, ou tout ce que vous aimeriez publier à l'adresse email suivante:

​vos.temoignages@hotmail.com

Demandez moi aussi si vous avez un talent (photo, musique, construction) et que vous voulez le partager, j'adore faire des coups de pubs, l'article sera en moyenne vu par 5000 personnes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article