Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fact-checking: Le Pape François arrêté pour trafic d’enfants ?

Publié le par Nicolas POIREL

Le pape François a t'il été arrêté au Vatican pour trafic d'images pédopornographiques ? Une vidéo filmée dans la nuit du 9 au 10 janvier affirme la mise en garde à vue du représentant de l'Eglise. Elle a fait le tour du monde entier. Tout a été pensé pour que l’information soit la plus crédible possible.

Capture d’écran réalisée le 11/01/2021 sur Facebook ©AFP

Capture d’écran réalisée le 11/01/2021 sur Facebook ©AFP

La nouvelle a fait trembler le monde catholique et protestant. Des grands journaux comme Qactus, Conservative Beaver ou encore Pro Fide Catholica ont relayé l’information. Et ils ne sont pas les seuls, puisque des personnalités connues l'ont aussi fait circuler. C’est le cas de l’avocat L. Lin Wood* qui est connu pour partager des informations complotistes. À l’origine, c’est le groupe complotiste QAnon étiqueté “pro-Trump”, qui a lancé cette rumeur folle. 

*au moment où sort l’article tous ses comptes des réseaux sociaux sont désactivés

 

Des accusations nombreuses

De graves accusations sont faites à l'encontre du pape. Il aurait été arrêté pour trafic d’enfants. Le commanditaire de l’arrestation serait le bureau du procureur italien. 

Tout un scénario a été mis en place pour que la nouvelle soit virale. L'homme d'église est accusé d’avoir effectué des attouchements sexuels sur plus de 80 personnes. Il serait aussi détenteur de photos pedopornographiques et serait au cœur de trafic d’humains, d’inceste et de drogue. 

Le seul argument est un “black-out” séparant deux jours. Une webcam aurait filmé l’arrestation du pape lors de la nuit séparant le 9 et le 10 janvier 2021. C’est au travers d’une vidéo postée par l’utilisateur “ALVINE KASHIMBA TV” sur YouTube qu’on aperçoit le soi-disant lieu de l’arrestation. Celle-ci ne montre rien de particulier, à part une extinction des feux au Vatican. 

Pour les groupes complotistes, cette coupure de courant aurait permis aux agents fédéraux italiens et à Interpol d’intercepter le pape et l’interroger avant l’arrivée du FBI. 

Les avis ne se sont pas fait attendre. Dans le monde entier, des religieux se sont soulagés de l’arrestation du représentant du Vatican. Même s’ils partagent la même religion, les accusations de pédophilie au sein des dirigeants de l’Église sont omniprésentes.

Finalement, à part cette vidéo qui ne prouve aucune arrestation ou aucun mouvement majeur au sein de l’enceinte du Vatican, aucun récit précis et fiable ne vient appuyer les différents dires de l’histoire.

 

La non-véracité de la news

Même si le pape ou la haute autorité n’ont pas démenti cette information, une activité vient détruire la pyramide des théories qui planait autour de ce mystère politique et religieux. Malgré des faits discréditant, le 10 janvier à midi le haut représentant de la religion catholique effectuait un discours dans la foule sur la place Saint Pierre au Vatican.

Lors de cette apparition publique, la news dénonçant le pape François tomba à l’eau. Tout le plan discréditant l’Église et son principal représentant devenant alors une énorme erreur qui a été énormément relayée par les différents groupes complotistes. 

Cela prouve bien que le lancement de cette accusation à tort n’est là que pour discréditer la figure du catholicisme dans le monde.

Il ne s’agit pas de la première rumeur qui essaye de ternir l’image de la religion chrétienne dans le monde. A plusieurs reprises, de nombreux membres du clergé ont été accusés de harcèlement et d’agressions sexuelles. Même si parfois, les affaires s’avéraient être vraies, ce n’est pas toujours le cas.

Cette information dégradante, partie des États-Unis, avait pour seule cible l’Église et la religion catholique. Il y a donc une volonté de la discréditer.

Ce mouvement identitaire, apparaissant sur les réseaux sociaux, est la cause de nombreux événements marquants. C'est le cas de l’entrée dans le Capitole des militants pro-Trump. Mais c'est la même chose pour les violences qui ont éclaté lors des manifestations “Black Lives Matter”. Les résultats de ces explosions d’agressivité sont nombreux, à la clé une affirmation de ses opinions à tout prix.

Commenter cet article