Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Meghan : son fils ne sera jamais prince

Publié le par Amandine Rossato

Archie, le fils de Harry et Meghan de Sussex, ne sera jamais prince. Ce dimanche 7 mars, l’ancienne actrice et son mari, le petit fils de la reine, ont été interviewés par Oprah Winfrey. Sur CBS, la jeune femme a fait une accusation marquante : l’Institution anglaise ne veut pas que son fils ait un titre. Elle craint pour sa sécurité. Mais ses peurs sont-elles justifiés ?

Interview de Meghan par Oprah Winfrey © CBS

Interview de Meghan par Oprah Winfrey © CBS

Proche de la journaliste

C’est dit et assumé dès le début de la vidéo : Meghan et Oprah se connaissent. La journaliste a été invitée à son mariage et elles en parlent au début de l’interview. Il faut donc prendre de la distance avec les paroles des deux femmes, car Oprah Winfrey est une amie proche du couple royal. L’entrevue avait été prévue à l’avance, puisqu’un teasing avait même été diffusé.

Les réponses aux questions sont potentiellement réfléchies depuis longtemps. L’extrait dans lequel elle parle de son fils est peut-être travaillé et écrit à l'avance.

 

Une arrivée incongrue dans la famille

Meghan le rappelle de nombreuses fois dans l’interview. Elle est américaine et ne connaissait rien à la famille royale avant son mariage. Elle va même jusqu’à ajouter qu’elle n’a pas fait de recherches avant d'emménager. Elle ne savait rien sur la famille et à « naïvement cru » son mari, selon ses dires.

A présent, difficile d’imaginer une femme qui se revendique féministe s’en remettre à son mari, et n’effectuer aucune recherche sur la célébrissime famille dans laquelle elle s'apprête à vivre.

 

Que dit Meghan a propos du titre princier ?

La jeune mère de famille se montre effrayée, car selon elle : « en privé, [l’Institution] savait que j’étais enceinte […], [elle a] dit qu’ils ne voulaient pas qu’[Archie] soit un prince […]. Ce qui serait différent du protocole. Et qu’il ne recevrait aucune sécurité. C’était très dur. »

Pour elle, le titre de prince est synonyme de sécurité. Elle a peur que sans cela, son fils se retrouve sans défense. La famille royale leur a déjà retiré des gardes de sécurité après qu’ils aient choisi de renoncer à leurs titres.

Pourtant, elle a conscience de la convention qui réglemente les attributions de titre. Mais sa connaissance en est floue : « il y a une convention, la convention de George 5 ou George 6, selon laquelle quand le petit fils ou la petite fille du monarque, quand le père de Harry deviendra roi, automatiquement Archie et notre futur bébé deviendront prince ou princesse quel que soit leurs sexes. »

Or, le père de Harry n’est pas roi, il est donc logique qu’Archie ne soit pas prince. Puisque la reine d’Angleterre est toujours reine, et ce depuis 1952.

 

Des accusations

La princesse accuse l’Institution de vouloir retirer le titre de son enfant. Elle raconte que « pendant [sa] grossesse, ils ont voulu la [réglementation] modifier pour Archie ».

Meghan argumente aussi en ajoutant que la convention a été agrandie par la reine pour que les trois enfants de William soient princes et princesses, et non juste George (premier enfant héritier de la reine). Pour elle, cela devrait aussi être agrandi pour son fils. 

Mais la duchesse sous-entends également qu’une question raciale est à l’origine de ce refus de titre. La mère de famille dit : « l’idée que le premier membre de couleur dans cette famille ne reçoive pas de titre contrairement aux autres petits enfants… ». Elle déclare même que pendant sa grossesse il y avait des questions et des inquiétudes sur la future couleur de peau de son enfant.

De nombreuses accusations sont donc faites à l'encontre de l'Institution.

 

Transmission des titres

Les lettres patentes, écrites par George V en 1917, définissent la transmission de titre. C’est à cette date que la famille royale du nom de Saxe-Cobourg-Gotha a pris le nom de Windsor. Le but était de perdre toutes les influences allemandes liées à la Première Guerre mondiale.

Au contraire des habitudes germaniques, l'objectif était de diminuer le nombre de princes, au lieu de les multiplier.

Ainsi, George V décide que les titres ne pourront être attribués qu’aux enfants et aux petits-enfants du souverain sur le trône, ici à Charles, William et Harry. Exception faite du premier arrière petit-fils du roi, George, qui est lui aussi dans l'ordre de succession.

Arbre généalogique de la famille royale anglaise, Archie n'est pas dans l'arbre ©BFMTV

Arbre généalogique de la famille royale anglaise, Archie n'est pas dans l'arbre ©BFMTV

La reine Elizabeth II a ajouté deux autres exceptions, pour que les trois enfants de Kate et William aient un titre royal. Ainsi Charlotte et Louis, successeurs directs de la souveraine, sont prince et princesse.

Archie étant septième dans l’ordre de succession, il ne pourra être prince que lorsque Charles montera sur le trône. Ce qui est reproché par Meghan est alors le fait que la reine a modifié les règles de transmission de titre pour les autres, mais pas pour son fils.

Ainsi, les légères subtilités d’attribution de titre sont très difficiles à comprendre. La rumeur se base sur une méconnaissance de la monarchie anglaise. Cette partie du discours est donc erronée, et le reste de l’interview est à écouter avec attention.

Commenter cet article

ANO 15/03/2021 15:31

Bien

ANO 15/03/2021 15:32

De rien

Amandine Rossato 15/03/2021 15:32

Merci beaucoup