Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UVC

Le meilleur moyen de connaitre le monde c'est en l'écoutant.

Exercice d’écriture #1

Salut à tous, souvent quand j’écris mes livres je finis par m’ennuyer et j’ai besoin de faire quelque chose de différent pour passer le temps. Je fais alors des exercices d’écriture pour me changer les idées. Mais les exercices ne servent pas qu’à ça ! Ils permettent aussi de nettement améliorer notre style d’écriture en travaillant des domaines que l’on maitrise moins par exemple. C’est pourquoi je vais faire plusieurs articles dans lesquels je vous présenterait mes exercices afin que vous puissiez les refaire.

Vous pourrez retrouver un livre contenant tous les exercices sur mon wattpad :

www.wattpad.com/user/AmandineRsst

L’exercice que je vais vous proposer aujourd’hui peut paraître simple au premier abord, mais il est en réalité assez compliqué car il faut utiliser ce que l’on voit pour écrire.

Le but est de créer une histoire à partir de l’image suivante :

Exercice d’écriture #1

Je vous laisse écrire, n’hésitez pas à m’envoyer vos résultats à mon adresse e-mail si vous voulez un avis ou si vous voulez que je partage votre texte : 

vos.temoignages@hotmail.com

 

Sans plus attendre voici mon texte écrit grâce à cette image selon un style SCP, je me suis inspirée de la fameuse phrase de mon frère «tu veux faire quoi sur une route à part rouler » :

La route sans fin était le nom d’une longue route au sud de la France. Nous ne pouvons pas révéler le lieu exact de cette route pour ne pas prendre le risque que  certaines personnes mal informées ne l’empruntent. Cette route était une longue route tout ce qu’il y a de plus banal tant que vous remplissiez les conditions nécessaires. Mais il arrivait parfois que des personnes disparaissent subitement sur cette route. Il nous a fallu des années de recherches afin de déterminer les raisons de ce phénomène puisqu’il ne restait jamais personne pour témoigner. Mais avant d’en parler nous allons nous pencher sur l’histoire de cette route. Elle a été construite en 1980 et relie G...n et F...l, aucun autre village ne se trouve entre ces deux villes et pas moins de 42 kilomètres les séparent. 42 kilomètres au milieux de bois parsemés par endroits de quelques champs. Très peu de gens utilisent cette route, il arrive donc souvent que vous ne croisiez personne tout le long de votre trajet. Cette non utilisation est aussi ce qui a facilité l’isolement et la disparition de ces nombreuses personnes ainsi que de notre véhicule. L’affaire a été réellement découverte et étudiée au début des années 2000, lorsqu’un bus entier a disparu. Nous avons d’abord étudié la possibilité d’un tueur en série dans la zone sans nous intéresser au lieu : pour nous une route était simplement faite pour rouler. Mais nous nous sommes vite écartés de cette possibilité. Des études ont alors été menées sur la route sans fin. Il a ensuite fallu 5 ans pour déterminer les conditions des disparitions : une personne se rendant sur cette route avec des mauvaises intentions ne la traverserait jamais. La route agissait comme un filtre. Si vous vous y rendiez en pensant à vous venger ou à faire du mal à quelqu’un ou à quelque chose, la route vous aspirait. Elle agissait un peu comme un filtre. Les conducteurs aspirait ne répondait plus par radio une fois de l’autre côté. Toutefois, dans le cas où il y avait d’autres passagers dans la voiture, nous avions toujours la possibilité de les contacter par radio. Ils étaient complètement perdus et n’avaient jamais conscience de la situation au début : le monde parallèle était semblable au nôtre et la route continuait. Mais le conducteur lui ne répondait plus, il conduisait sans n’avoir aucune conscience de la situation, ni aucune conscience tout court. Au fur et à mesure les passagers paniquaient en se rendant compte qu’ils auraient du arriver depuis longtemps dans l’autre ville mais que la route continuait. Un jour après leur entrée sur la route nous entendions d’horribles hurlement et des supplications pendant 5 minutes et nous perdions le contact définitif avec eux. Nous avons donc choisi de supposer qu’ils étaient arrivés au bout de la route. Toutefois, aucun n’a jamais été capable de nous dire un seul mot cohérent qui aurait pu nous indiquer ce qu’il y avait au bout de la route.  Aujourd’hui, il malgré le danger de la route celle-ci est encore ouverte à tous et reste la seule ville capable de relier les deux villes. (25 min)

Qu’est ce que vous en pensez ?

Abonnez vous a la newsletter pour voir le prochain article et partagez l’article si vous l’avez aime!

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article